Comment calculer le capital d’une entreprise en comptabilité ?

Une entreprise est un groupement à part. Elle se différencie des personnes physiques dans son essence. Il s’agit du regroupement de deux ou plusieurs personnes qui partagent le même intérêt. Elle se différencie, par ailleurs, des organisations et associations par la notion de bénéfice. Une société naît pour un but précis : permettre à celui qui la mise en place de créer du résultat. Pour cela, il faut bien que cette personne, ayant cette volonté, apporte quelque chose. Chez les organisations à but lucratif, il s’agit du capital social.

Comment calculer le capital social ?

Le calcul du capital est une technique essentielle que tout dirigeant doit posséder. Il s’agit en effet d’une logique qui permet de savoir plusieurs éléments importants dans la vie d’une entreprise. Pour les entreprises en phase de création, le capital entreprise est déterminé par la prévision des fonds nécessaires de lancement. Il peut s’agir des investissements en matériel à faire, des frais administratifs de création, etc. Tout ce qui concerne les besoins immédiats pour la création est généralement supporté par le fonds de départ, le capital. Ces prévisions permettent ainsi de délimiter les apports que chacun doit faire au maximum de leur capacité. Pour les entreprises déjà dans la course, le calcul immédiat du capital se fait par la soustraction des dettes sur le patrimoine de la société. Il s’agit généralement du côté gauche du bilan, c’est-à-dire les actifs. Tout ce qui concerne les besoins immédiats pour la création est généralement supporté par le fonds de départ, le capital. Il faut en soustraire les dettes, car il s’agit des créances que la société doit à ses tiers. Le patrimoine ici qualifie tout ce que l’entreprise possède, que ce sont immobilisations, trésorerie, stocks, etc.

Les raisons pour lesquelles il faut savoir calculer cet agrégat

Pour les sociétés nouvellement créées, c’est l’élément essentiel qui va leur permettre de produire de la valeur. La création de valeur ne peut se faire que si ceux qui ont la volonté de s’associer y mettent du sien. Or, que cela est l’opposé de la définition même des fonds propres qui sont constitués par le capital. Une partie de ses fonds sera faite par apport, en nature et en numéraire, des actionnaires ou associés. C’est ce qui leur permet de tourner leurs machines de production. Pour les entreprises déjà mises en place, il est surtout question de contrôle et de stabilité. Une société à forte variation du capital est qualifiée instable alors que celle qui varie rarement son capital est définie comme étant stable. Une société organisée projette une image de pérennité et de performance. Celle qui est mal organisée montre la vulnérabilité de son administration. Par ailleurs, le calcul du capital entreprise permet aussi de savoir qui mène la dance dans une entreprise. Chaque stratégie décidée, chaque politique adopté n’est autre que le fruit de la réflexion de ce qui est à la tête. Plus une personne possède des parts ou actions, plus elle devient la tête principale à suivre lors des assemblées.

L’augmentation de capital en société

Pour diverses raisons, une entreprise peut être amenée à augmenter le capital dans ses fonds propres. Il se peut que cette opération soit effectuée pour combler les manques de fonds, par la compensation des créances des associés à la société, etc. Que ce soit l’un ou l’autre, une augmentation de capital est une alternative pour faire une injection de fonds dans le système de la société. La détermination de son montant repose essentiellement sur le besoin exprimé par l’entreprise. Et le nombre de parts ou actions distribuées est le résultat de la division de ce montant par la valeur nominale de départ.

Logiciels et solutions de gestion d’entreprise
Faire son bilan comptable en ligne